header fotos

AmazoniaPorLaVida2.jpg
Le Parc National Yasuní Imprimer Envoyer
Jeudi, 10 Mai 2007 12:21

yasuni-pl-gSelon des études scientifiques, le Parc Yasuní, situé dans la région amazonienne équatorienne, dans les provinces d'Orellana et Pastaza, est la region de plus grande diversité biologique du monde.

Le 20 novembre 1979, Yasuní a été déclaré Parc National. Cette déclaration est justifiée par l'existence en son sein d'une richesse naturelle qui doit être préservée.

biodiv_l En 1989, le Parc National Yasuní a fait son entrée dans la Réserve Mondiale de la Biosphère, dans le cadre du programme de l'Homme et la Biosphère de l'UNESCO. Comme conséquence de cette déclaration, la gestion du parc est soumise aux stratégies de Séville, établies lors de la Conférence d'Experts réalisée en Espagne en mars 1995. Elles déterminent que dans toute réserve de la Biosphère, les seules activités qui peuvent être développées, pour garantir l'équilibre et la non pollution, sont : "[...] les activités coopératives compatibles avec des pratiques écologiques rationnelles, comme l'éducation relative à l'environnement, les loisirs, le tourisme écologique et la recherche appliquée basique".

En 1999, une partie du Parc a été déclarée comme "Zone Protégée", et a été délimitée en 2006. Il s'agit d'espaces protégés d'une importance culturelle et biologique exceptionnelle, où aucun type d'activité extractive ne peut être réalisée à cause de sa valeur environnementale, non seulement pour la région, mais pour le pays et le monde.

Toutes ces catégories de protections ont été attribuées à ce parc avec l'objectif de protéger et de préserver d'innombrables espèces animales et végétales en danger d'extinction, car "toute altération ou diminution subie par les forêts naturelles conduisent inévitablement à l'extinction ou la diminution de la diversité génétique, ainsi qu'à la dégradation de la biodiversité".

Le Parc National Yasuní est l'un des Refuges de Vie du Pléistocène. Les Refuges du Pléistocène se sont formés durant les changement climatiques drastiques qui ont eu lieu au cours de la période quaternaire. Durant cette période il s'est produit une altération entre climats secs et humides, avec lesquels les jungles amazoniennes se développaient ou se réduisaient. Durant les périodes sèches, des îles de végétation se sont formées, qui ont servi de refuge d'espèces de la flore et de la faune, et qui ont constitué des centres de formation de nouvelles espèces. Une de ces îles se situait dans l'actuelle Amazonie Equatorienne, dans la zone qui a été déclarée Parc National Yasuní. Le parc protège une large gamme de végétaux arborés, considérée comme la plus diversifiée du monde, et qui s'étend de l'ouest de l'Equateur et le nord-est du Pérou jusqu'au Brésil. 1762 espèces d'arbres et d'arbustes on été décrits dans le Parc Yasuní, plus de 366 d'entre elles n'ont pas encore été classifiées par la science occidentale (à cause de changements taxonomiques, de nouveaux enregistrements pour l'Equateur et de nouvelles espèces pour la science). La "Zone Protégée" n'a pas encore bien été étudiée, mais 116 autres espèces d'arbres ont été relevées dans des zones proches. On estime donc que le Parc Yasuní pourrait abriter environ 2.244 espèces d'arbres et arbustes. Dans un seul hectare du parc, on a trouvé 644 espèces d'arbres. Pour donner une échelle de comparaison, il y a autant d'espèces d'arbres et d'arbustes dans un hectare du Parc Yasuní, qu'il existe d'arbres autochtones dans toute l'Amérique du Nord, estimés à 680 espèces. On a relevé également plus de 450 espèces de lianes et 313 espèces de plantes vasculaires épiphytes.

Le Parc Yasuní possède le record mondial des terres basses en nombre d'épiphytes par parcelle étudiée. La densité et l'abondance d'épiphytes dans le parc est supérieure aux données enregistrées dans les forêts andines, où l'on pensait que se trouvait la plus grande abondance de plantes épiphytes. Au moins 10% des espèces d'épiphytes du parc Yasuní sont endémiques à la région du Alto Napo - une petite portion de l'ouest amazonien.

Le Parc Yasuní est l'un des lieux abritant la plus grande diversité d'oiseaux du monde, avec 567 espèces enregistrées. Il protège près de 40% des espèces de mammifères du bassin amazonien. Ce pourcentage élevé est important si l'on considère que les 9.820 kilomètres carrés du parc sont une miniature comparés aux 6'683.926 kilomètres carrés du bassin amazonien.


Il faut ajouter à cela que c'est la zone comportant le nombre le plus élevé enregistré d'herpétofaune de toute l'Amérique du Sud, avec 105 espèces d'amphibies et 83 espèces de reptiles documentées. Ainsi qu'une immense diversité de poissons d'eau douce avec 382 espèces et avec plus de 100 000 espèces d'insectes par hectare.

Sources :

1 Scientists Concerned for Yasuní National Park. 2004. Technical advisory report on: the
biodiversity of yasuní national park, its conservation significance, the impacts of roads and our
position statement.

2 R.O N. 69, 20 novembre 1979.

3 http://www2.unesco.org/mab/br/brdir/directory/biores.asp?code=ECU+02&mode=all

4 Conférence d'experts de l'UNESCO sur le Réseau Mondial de la Biosphère, Séville, 1995

5 www.ambiente.gov.ec/paginas_espanol/4ecuador/areas.htm

6 Ministère de l'Environnement et Université Catholique, "Etude de la flore et la faune dans le bloc 31, Parc National Yasuní", Pecon, Equateur, 2002, p. 15

Biodiversity map courtesy of Natureserve  http://www.natureserve.org/publications/disappearingjewels.jsp